Cédric Guillermin
Président du DEF

Des valeurs pour ma famille

A l’occasion de la 7ème édition (et oui déjà !!!), de la semaine Nationale de prière pour l’Enfance et la Famille organisée par le D.E.F nous mettons l’emphase sur « les valeurs pour ma famille ». Que je le veuille ou non, j’ai reçu de ceux qui ont peuplé mon enfance et mes années de jeune adulte de bonnes choses et de moins heureuses. A mon tour, de les transmettre aux jeunes générations  qui me côtoient. Quelles sont les valeurs que j’ai reçues ? Quelles sont celles que je veux cultiver et transmettre ? De quelle manière je peux les intégrer dans mon art de vivre de couple, de disciple, de père, d’ami.  A la fin de notre vie, ce n’est pas ce que nous aurons accompli qui va compter, mais plutôt qui nous aurons été et ce que nous aurons laissé… Un bon goût ou un goût amer. Je ne suis pas seul à vouloir le meilleur pour les miens. Les valeurs, cela vaut le coup qu’on s’y donne.

Réfléchir

Chaque jour rassemblons la famille pour partager une pensée inspirée par un texte biblique. Alimentez vos journées par la Parole de Dieu.

Prier

Des sujets de prières quotidiens pour demander au Dieu de toutes les générations ce qui est nécessaire à votre famille aujourd’hui.

Remercier

Dieu agit sans cesse pour le bien de votre famille. N’oubliez pas de lui dire tous les jours merci !

Agir

Vous êtes, vous qui priez, la personne la mieux placée pour agir en relevant chaque jour un défi nouveau. Votre famille en sera bénie.

LUNDI

La
 fidélité
dans les petites choses

"Il n’en est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison." Nombre 12/7

Réfléchir

        La vie quotidienne dans notre foyer constitue un excellent terrain d’exercices que Dieu utilise pour forger notre caractère : nous y apprenons à rendre service, à prendre soin les uns des autres, à être fidèles dans les petites choses du quotidien et c’est même dans ces petits services que nous grandissons à la ressemblance de Christ.
        Votre cœur de serviteur se révèle dans de petites attentions auxquelles les autres ne pensent pas : ranger le salon pour aider un membre de la famille à accueillir des invités, faire preuve de bienveillance, épauler un membre fatigué… Même l’apôtre Paul a ramassé du bois pour le feu afin que les naufragés puissent se réchauffer après leur mésaventure. Aucune tâche n’est trop basse pour vous, si vous avez un cœur de serviteur. Jésus nous enseigne que celui qui est digne de confiance dans les petites choses le sera également dans les grandes. Dieu ne peut ouvrir certaines portes que lorsque nous avons été fidèles, fermes et pleins de foi dans des petites choses : Comment animeriez-vous un groupe de maison si vous n’avez pas appris à être ponctuel, accueillant, juste et à l’écoute des autres et de Dieu dans votre famille ? Comment dirigeriez-vous un département de votre Église si vous n’avez pas appris à oublier l’offense, à soutenir le faible et à prendre vos responsabilités ? Mais attention, la fidélité se développe aussi dans l’encouragement et l’exemple. C’est lorsque nous avons été entourés de personnes attentionnées que nous avons appris à le devenir également. C’est en voyant des personnes appliquées dans leur travail de tous les jours que l’on comprend les bénéfices de la fidélité dans les petites choses !
B. Pillods

Prier

- Pour apprendre à servir les membres de sa famille dans les petites choses comme Jésus-Christ.
- Pour être renouvelé dans le désir d’agir chaque jour pour le bien de son prochain.
- Pour avoir des occasions quotidiennes de démontrer sa fidélité dans sa maison.

Remercier

- Pour le soutien qu’il m’apporte au quotidien à travers les membres de ma famille.
- Pour sa fidélité dans les moindres détails et qui n’a jamais fait défaut.
- Pour le modèle de fidélité à imiter qu’est Jésus-Christ.

Agir

- En décidant de se remercier les uns les autres pour les petites choses.
- En s’engageant personnellement à aider dans un domaine du quotidien, ce que j’ai délaissé dans ma famille.

MARDI

La Persévérance
une valeur constante

"Je connais tes œuvres, ton travail et ta persévérance." Apocalypse 2/2

Réfléchir

Le cocon familial est le lieu privilégié pour transmettre à nos enfants la foi en Dieu et les valeurs qui en découlent, en étant nous-mêmes des modèles et en passant auprès d’eux du temps de qualité. Joseph, le père de Jésus, a su lui transmettre les bons gestes ainsi que le goût de l’effort et du travail fini. Résultat : une fois devenu adulte, Jésus n’est plus appelé «le fils du charpentier» (Mt 13.55), mais ”le charpentier” (Mc 6.3). Aujourd’hui, l’importance du travail et de l’effort n’est plus au goût du jour. Notre époque est celle de l’acquisition des connaissances aussi rapide qu’un clic de souris. Les médias de toutes sortes prônant le succès sans l’associer à la persévérance, il devient difficile d’enseigner ces valeurs fondamentales à la jeune génération. Transmettre le goût du travail exige des efforts pour les parents. Pour un adulte, après une dure journée, il est parfois épuisant d’aider son enfant à faire ses devoirs. Il doit parler sans s’énerver, prendre le temps d’expliquer… et surtout ne pas faire les exercices à la place de l’enfant, ce qui serait peut-être une économie de temps et de fatigue, mais qui ne lui rendrait pas service pour l’avenir. La persévérance comporte une notion spirituelle fondamentale. La vie chrétienne n’est pas exempte d’efforts et de luttes. Une fois devenu adulte, l’enfant devra lui aussi persévérer dans la prière (Ac 1.14), persévérer pour sauver son âme (Lc 21.19), persévérer, après avoir accompli la volonté de Dieu, pour obtenir ce que le Seigneur lui a promis (Hb 10.1). La persévérance évoque le fait de continuer, de ne pas baisser les bras, de ne pas abandonner. Avez-vous transmis cette valeur à votre enfant ? Êtes-vous un modèle pour lui ?
J.J. Leprince

Prier

- Pour être rempli de force par l’Esprit afin de, sois-même persévérer sans se décourager.
- Pour notre famille afin que nous persévérerions ensemble dans la foi.
- Pour être constant dans nos engagements vis à vis de nos enfants et de notre conjoint(e)

Remercier

- Pour le soutien qu’il m’apporte au quotidien à travers les membres de ma famille.
- Pour sa fidélité dans les moindre détails et qui n’a jamais fait défaut.
- Pour le modèle de fidélité à imiter qu’est Jésus-Christ.

Agir

- En décidant de se remercier les uns les autres pour les petites choses.
- En s’engageant personnellement à aider dans un domaine du quotidien, ce que j’ai délaissé dans ma famille.

MERCREDI

Le Partage et l’écoute

"Si quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu’un infidèle." 1Timothée 5/8

Réfléchir

      Avez-vous remarqué combien la Parole de Dieu est stricte à l’égard de ceux qui négligent leur famille ? Aujourd’hui, nous communiquons de moins en moins avec notre entourage. Avec la technologie, nous passons moins de temps avec nos proches et de plus en plus avec nos smartphones ou derrière nos ordinateurs. Ces mauvaises habitudes prises insidieusement peuvent avoir un impact catastrophique sur les nôtres, car la communication ne sert pas uniquement à faire passer un message, elle sert aussi à transmettre les émotions, les inquiétudes et les besoins. Pour bien communiquer, il faut savoir partager, écouter attentivement nos enfants, notre conjoint, et les observer dans leur quotidien pour comprendre leurs besoins, leurs attentes et leurs alertes. Nos enfants doivent se sentir libres de discuter avec nous, et pour cela nous devons instaurer avec eux un climat de confiance afin de partager leurs joies et leurs confidences. Jésus a fait de nous la lumière du monde, et le premier endroit où nous devons briller est notre famille. «On n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.» (Mt 5.15) Nous ne pouvons bien communiquer avec notre famille que si Jésus est au centre de nos vies ! Nous devons y retrouver la Parole de Dieu qui est “une lampe à nos pieds, une lumière sur notre sentier” et prier ensemble. Soyons vigilants et privilégions la communion avec Dieu pour avoir un bon partage et une bonne écoute avec notre famille.
K. Millet

Prier

- Pour que les parents écoutent plus leurs enfants, qu’ils les observent dans leur quotidien.
- Pour que notre maison soit toujours une maison de prière, de paix et de bien-être pour tous.
- Pour que la Parole de Dieu soit le fondement de notre maison.

Remercier

- Pour la famille que Dieu nous a donnée.
- Pour la sagesse que Dieu nous donne afin d’établir une bonne communication, un bon relationnel avec nos enfants.
- Pour les bons conseils que Dieu nous a laissés dans Sa Parole.

Agir

- En diminuant notre temps devant les écrans.
- En prenant du temps avec nos enfants afin de partager de bons moments ensemble.
- En priant et lisant la parole de Dieu avec nos enfants.

JEUDI

Le Respect

"Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles car les hommes seront rebelles à leurs parents." 2Timothée 3/2

Réfléchir

        Notre société est marquée par le manque de respect. Les incivilités qui sévissent dans les relations sociales, le milieu scolaire, la vie de tous les jours, atteignent malheureusement la famille et quelquefois même l’Église. Pourtant la définition du respect ”Porter une profonde estime à quelqu’un, le traiter avec égards en raison de son âge, sa position sociale, sa valeur morale ou intellectuelle” nous rappelle ce texte de l’Écriture : «Au contraire, soyez simples et pensez que les autres sont au-dessus de vous-mêmes» (Ph 2.3). Chaque être humain, quels que soient son origine, sa culture, sa religion, son milieu social, son rang hiérarchique, a droit au respect et se doit de respecter l’autre. Alors pour nos familles : 1- Tolérance zéro. N’acceptons aucun manque de respect de la part de nos enfants ! 2- La considération. Une personne qui grandit en étant dévalorisée aura du mal à se faire respecter en tant qu’adulte ; alors considérons chaque membre de notre famille à sa juste valeur ! 3- L’apprentissage du respect. Les enfants apprennent à être respectueux si, à la maison, il y a des règles de conduite et si nous leur montrons nous-mêmes du respect. La Bible dit : «Pères, n’irritez pas vos enfants, mais élevez-les par l’éducation et les avertissements du Seigneur.» (Ep 6.4) 4- Le respect par l’exemple. En pratiquant la gentillesse, l’empathie, l’estime, l’attention et la bonté envers les autres, nous inculquons naturellement le respect de l’autre et conduisons notre famille à exercer le commandement du Seigneur :
«Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres.» (1 Jn 4.7)
D. Mastriforti

Prier

- Pour un changement intérieur afin de savoir respecter avec amour son prochain.
- Pour progresser en tant que modèle inspirant dans sa famille.
- Pour laisser l’Esprit nous révéler les situations où nous avons manqué de respect et ainsi pouvoir demander pardon pour cela.

Remercier

- Pour le respect qu’Il manifeste à notre égard même si nous ne le méritons pas.
- Pour tous les progrès qu’Il nous donne de vivre dans nos relations avec les autres.
- Pour ceux qui ont été un modèle de respect pour nous

Agir

- En manifestant de la considération envers nos enfants. En leur disant, par exemple, combien ils sont importants.
- En reprenant, si besoin, nos enfants qui manqueraient de respect envers les autres.

VENDREDI

Le
Pardon
dans les relations

"Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, et le cœur des enfants à leurs pères." Malachie 4/6

Réfléchir

        Une des raisons du mal-être de notre société est l’écroulement de la cellule familiale. Les familles sont souvent éclatées, recomposées, et nous constatons des relations conflictuelles qui engendrent des blessures profondes. D’une manière générale, la Bible nous exhorte au pardon puisque nous avons nous-mêmes été pardonnés par Dieu au travers de son fils Jésus (Mt 6.12 ; Ep 4.32), mais elle est aussi pleine de promesses concernant la restauration des relations familiales. L’une des missions de Jean-Baptiste pour préparer la venue de Jésus, est celle de «ramener le cœur des pères vers leurs enfants». Quelle belle perspective au milieu de toutes ces relations brisées ! Notons que c’est à l’adulte de faire le premier pas ! Se comporter en adulte, c’est être capable d’oublier son amour-propre pour privilégier la paix ! Parfois, le pardon paraît impossible, tellement la faute subie est grave (inceste, trahison, adultère), mais là encore, Dieu veut nous montrer la puissance de son amour qui nous rend capables d’aimer même nos ennemis ! La parabole du fils prodigue nous montre l’amour inconditionnel d’un père trahi par son propre fils (Lc 15.11) et Jésus lui-même, alors qu’il est sur la Croix, nous montre la voie en demandant à son Père de pardonner à ceux qui le crucifient (Lc 23.34). La décision vous appartient. Voulez-vous entrer dans une démarche de pardon avec un membre de votre famille ? Alors, abandonnez-vous entre les mains de Dieu, laissez-vous remplir de son amour et tout deviendra possible, car il a toute-puissance pour restaurer les familles, les couples désunis et “ramener le cœur des pères vers leurs enfants.”
L. Goillot

Prier

- Pour que le Saint-Esprit garde notre coeur de la haine ou de l’amertume causée par une blessure.
- Pour être consolé dans notre être intérieur des relations brisées, des drames vécus, des carences éducatives de nos parents...
- Pour avoir la sagesse d’en-haut qui cherche la paix avec tous.

Remercier

- Pour sa bonté et son amour qui ne défaillent jamais.
- Pour les temps de restauration qu’Il nous permet de vivre dans notre famille.
- Pour la connaissance du pardon de Jésus qui est ainsi notre modèle.

Agir

- En prenant avec notre conjoint(e) un temps réciproque de demande de pardon.
- En retournant vers ses enfants pour chercher la réconciliation.

SAMEDI

La
Patience
une valeur divine

"L’amour est patient." 1Corinthiens 13/4

Réfléchir

        Lorsque nous demandons à un banquier des conseils pour placer de l’argent, il nous indique les financements qui, à ses yeux, sont “des valeurs sûres”. En tant que chrétiens, nous avons nous aussi “des valeurs sûres” que nous pouvons, de plus, partager gratuitement autour de nous et transmettre à nos enfants. La patience est l’une de ces valeurs. Dans le merveilleux éloge de l’amour que Paul écrit sous l’inspiration du Saint-Esprit, elle se trouve en tête de liste. Elle est aussi l’une des merveilleuses manifestations du fruit du Saint-Esprit(Ga 5.22). Manifester de la patience, c’est être lent à la colère, savoir attendre et accepter de souffrir. Cette attitude patiente envers les autres est une preuve de notre amour véritable, conséquence du travail du Saint-Esprit répandu dans notre cœur (Ro 5.5). La vie dans la famille est loin d’être toujours facile ; mais de même que Dieu a été patient envers nous et continue de l’être encore aujourd’hui, de même nous devons l’être vis-à-vis de nos enfants, dans l’attente que ce qui a été planté dans leur cœur porte du fruit. Apprenons cette leçon du laboureur : s’il moissonne trop tôt, voulant recueillir le blé avant le temps, il ne récoltera rien. Certaines situations difficiles ou singulières exigent de nous beaucoup de patience. Demandons alors l’assistance du Saint-Esprit pour recevoir la grâce, en tant que parents, de pouvoir répéter inlassablement les mêmes choses à notre enfant sans montrer d’irritation, ce qui nuirait aux bonnes relations. Et n’oublions pas que la meilleure façon de transmettre les valeurs importantes qui nous animent, c’est de les enseigner par l’exemple.
J.J. Leprince

Prier

- Pour savoir attendre, dans le silence, le secours de l’Eternel dans certaines situations délicates.
- Pour que le Saint-Esprit calme notre agitation intérieure dans les situations de grand stress.
- Pour toujours être mesuré dans nos paroles et nos attitudes et cela envers tous.

Remercier

- Pour la patience de Dieu qui est notre salut.
- Pour les modèles bibliques de patience qui nous inspirent.
- Pour l’espérance qui est en Jésus-Christ et nous rend capable d’attendre patiemment.

Agir

- En prenant le temps suffisant de la réflexion avant toute réaction.
- En étudiant la vie de personnages bibliques qui nourriront notre patience.

DIMANCHE

Juste un petit mot:
Merci !

"Chaque fois que je pense à vous, je remercie Dieu !" Philippiens 3/1-6

Réfléchir

        Lorsque l’apôtre Paul écrit ces mots, il est en prison. Il ne se lamente pas sur son sort, il ne fixe pas ses pensées sur sa situation, non ; il pense aux autres, à tous ceux qui l’ont aidé, entouré, encouragé chaque fois qu’il en a eu besoin. Son cœur exprime sa reconnaissance et s’élève vers le Seigneur ! La gratitude, c’est savoir être reconnaissant pour ce que nous sommes et ce que nous avons. C’est ce qu’a fait Paul ! Mais c’est aussi avoir égard aux autres. Dans la famille, c’est un apprentissage qui commence dès le plus jeune âge et qui est source de bénédiction tout au long de notre vie. Pensons à ces situations où nous avons eu besoin d’aide : elles nous ont permis de dire “merci” et ainsi d’avoir la joie d’exprimer notre reconnaissance envers les autres ! Aussi souvent que l’occasion se présente, n’hésitons pas à prononcer “juste ce petit mot” : Montrons notre gratitude en nous aidant mutuellement au sein de la famille ! “Occupe-toi… pour qu’ils ne manquent de rien” (Tt 3.13) ; Exprimons notre reconnaissance par des paroles agréables : “Des paroles aimables sont comme le miel : elles sont douces pour le cœur, elles font du bien au corps” (Pr 16.24) ; Regardons autour de nous, soyons attentifs aux besoins des uns et des autres. “Faites pour les autres tout ce que vous voulez qu’ils fassent pour vous” (Mt 7.12) ; Créons une atmosphère de respect et de tolérance malgré nos différences : “Ne faites pas de différence entre les gens” (Jac 2.1) ; Invitons toute notre famille à se tourner vers Jésus, le Sauveur qui change nos cœurs, et nous vivrons cette parole: «Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille.» (Ac 16.31)
C. Antoine

Prier

- Que Dieu nous aide à rester reconnaissants dans toutes les circonstances de notre vie.
- Que Dieu nous aide à garder toutes les bonnes choses que nous avons reçues des autres (paroles, sourires, aide matérielle…)
- Que Dieu nous aide à cultiver la déférence et la reconnaissance dans nos familles et dans l’église. 

Remercier

- Pour le salut en Jésus et l’œuvre du Saint-Esprit dans nos cœurs qui font de nous des créatures reconnaissantes.
- Pour le pays dans lequel nous habitons (liberté de se réunir).
- Pour la communion fraternelle qui nous permet d’exprimer notre reconnaissance.

Agir

- Que le mot MERCI soit prononcé plusieurs fois par jour et à tous.
- Que dans l’église on développe la culture de la « déférence ».
- Penser à quelqu’un à qui on a oublié de montrer notre reconnaissance et corriger cet oubli !


© Copyright 202O - DEF (Dynamique pour l'enfance et la Famille) - france-def.fr