Semaine nationale de prière


Pour l'enfance et la famille,

Du lundi 19 au dimanche 25 septembre 2016

Rejoignez le mouvement

Agir ensemble pour la famille


Pour la 3ème année consécutive nous voulons nous engager dans une semaine complète de prière. Organisée par le DEF, cette semaine sera l'occasion de vivre des rencontres de prière dans nos églises ou simplement de prendre du temps dans nos maisons

Prions !

Lundi 19

Prions pour nos enfants


" C’est pour cet enfant que je priais, et l’Éternel a exaucé ma prière " - 1 Samuel 1.27

Réfléchir

Il est important que nous parlions de Dieu aux enfants mais prenons encore davantage de temps pour parler de nos enfants à Dieu. Laissons-nous enseigner par la prière d’Anne.

Une prière faite avec larmes

Anne vit une grande souffrance : elle est stérile. Au-delà de cette stérilité physique certes, difficile à vivre, il existe aussi une stérilité spirituelle qui ne doit pas nous laisser inactifs, mais au contraire, nous pousser à prier avec larmes (1 Samuel 1.10). C’est la meilleure chose à faire !

Une prière faite avec persévérance

Anne va passer beaucoup de temps dans la présence de l’Éternel (1 Samuel 1.12). Sa prière est simple, mais persévérante. Le salut de nos enfants, le prix de leur âme, auraient-ils moins d’intérêt que telle ou telle émission frivole, pour que nous ne sachions pas nous mettre à genoux et prier en leur faveur ? À l’exemple d’Anne, parlons à Dieu avec notre cœur (1 Samuel 1.13).

Anne se présente humblement avec Samuel devant Éli, et lui rappelle son identité : "Je suis cette femme qui me tenais ici près de toi pour prier l’Éternel. C’était pour cet enfant que je priais, et l’Éternel a exaucé la prière que je lui adressais" (versets 26-27). Puissions-nous, ensemble, passer à l’offensive d’une façon toute particulière, durant cette "Semaine nationale de prière pour l’enfance et la famille"


Jean-Jacques Leprince

Prier

- Pour les enfants de notre entourage (famille, assemblée, quartiers,…)

- Pour nous-mêmes afin que nous soyons émus de compassion et sachions lever nos mains en faveur des enfants (Lamentations 2.19).

- Pour les groupes d'instructions bibliques et leurs animateurs

- Pour les moments de partage en famille autour de la Parole de Dieu

Remercier

- Pour les enfants que Dieu nous a donnés.

- Pour les nombreuses prières exaucées.

- Pour cette semaine de prière organisée par le DEF (Dynamique pour l’Enfance et la Famille).

- Pour les groupes d'instructions bibliques et leurs animateurs

Mon défi

Je décide ce soir d’éteindre la télé, internet,… pour me mettre à genoux devant Dieu afin de prier en faveur des enfants avec tout mon cœur.

Mardi 20

Prions pour nos familles


" Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal " - Jean 17

Réfléchir

Pendant de longues années, Monique, la mère de celui que l’on appelle Saint- Augustin, a prié sans relâche pour le salut de son fils qui menait alors une vie dépravée. Quand elle apprit qu’il projetait de prendre le bateau pour aller de Carthage à Rome, elle redoubla d’ardeur dans l’intercession, demandant à Dieu d’empêcher son fils d’aller dans un tel centre de corruption et de perdition. Mais cette même nuit, il partit incognito, laissant sa mère dans les pleurs, les lamentations et les gémissements. Cependant, c’est bien là, à Rome, qu’Augustin rencontra le Sauveur ! Et sa mère qui avait cru le perdre, a eu la joie de constater que cette douloureuse étape n’a été que le moyen pour elle de le retrouver ainsi pour toujours ! Nous sommes parfois déçus de ne pas avoir reçu de Dieu la réponse que nous attendions de sa part à l’égard de membres de notre famille. Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir insisté dans nos requêtes. Ce n’est pas parce qu’il ne nous a pas encore donné ce que nous demandons que Dieu n’entend pas ou reste indifférent à nos prières en faveur de notre famille. Prenons modèle sur la prière sacerdotale adressée par Jésus en faveur des siens : je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal… Tout comme ce fut le cas pour Monique, ce qui compte, ce n’est pas ce que nous estimons être souhaitable pour les nôtres, mais c’est ce que Dieu veut pour eux : que ta volonté soit faite et non la mienne (Luc 22:42).


Bernard Kowalczyk

Prier

- Pour ceux qui s’éloignent de la maison de Dieu

- Pour ceux ont entendu l’Evangile étant enfants et qui aujourd’hui encore vivent loin de Dieu

Remercier

- Pour nos enfants qui persévèrent dans les voies du Seigneur

Mon défi

- Ne pas accepter le découragement s’installer dans mon coeur si mes enfants tardent à se convertir.

Mercredi 21

Prions pour l'évangélisation des enfants


"Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création " - Marc 16.15

Réfléchir

Nous devons annoncer la bonne nouvelle à toute la création, et si nous ôtons les enfants de l’œuvre créatrice de Dieu, nous faisons preuve de négligence et de désobéissance à l’ordre divin. Le Seigneur désire que nous leur apportions l’Évangile dès à présent.

Pourquoi attendre que le terrain soit piétiné et endurci pour commencer à le travailler ? C’est un non-sens !

Ne laissons pas le champ libre à Satan ! Ne restons pas inactifs ! Sortons et semons (Marc 4/14) et accompagnons par la prière tous nos efforts pour annoncer la Bonne Nouvelle.

Une stratégie intelligente et une bonne organisation sont nécessaires, mais le meilleur programme d’évangélisation est accompagné de l’intercession. La prière reste la première et la plus efficace des préparations ; elle seule apporte la bénédiction.

C’est pourquoi, dès aujourd’hui, nous sommes invités à prier avec intensité de cœur pour les enfants de nos villages et de nos quartiers (Lamentations 2/18-19). Une chose est certaine : ce n’est pas la volonté de Dieu qu’il se perde un seul de ces petits (Matthieu 18/14).


Jean-Jacques Leprince

Prier

- Pour demander au Maître de susciter de nombreux ouvriers dans ce grand champ missionnaire (Luc 10/2)

- Pour les actions d’évangélisation en direction des enfants, qui sont organisées par notre assemblée.

- Pour les organisations et groupes travaillant auprès des enfants qui ne fréquentent pas l’église : SiTLibre, Quartier Libre, AEE, Royal Rangers, …

- Pour les partenaires du DEF qui distribuent des ouvrages pour les enfants (Viens & Vois et Kerusso avec son magazine Tom & Carotte Mag)

- Pour toute l’équipe qui travaille à l’élaboration du calendrier « Trésor d’enfance ».

Remercier

- Pour les centaines d’actions qui se font dans nos églises, villages, quartiers auprès des enfants et qui par la grâce de Dieu portent de nombreux fruits

- Pour les très nombreuses églises en France qui prennent en compte l’annonce de l'Evangile aux enfants.

Mon défi

- Que puis-je faire personnellement pour atteindre des enfants qui ne connaissent pas Jésus ?

Jeudi 22

Prions pour l'école


" Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspende à son cou une meule de moulin… " - Matthieu 18.5-9

Réfléchir

Une école chrétienne ? Et pourquoi pas ? Une école, c'est un établissement dans lequel des professeurs enseignent des élèves. Ces professeurs ont une lourde responsabilité : la transmission du savoir général. L'église, quant à elle, est l'ensemble des croyants qui se réunissent autour de Jésus-Christ. On y trouve des disciples et des enseignants (pasteurs). Ces pasteurs ont, eux aussi, une lourde responsabilité : la transmission du savoir théologique, en premier lieu pour présenter le plan du salut, puis pour fonder et enraciner la foi des chrétiens. Peut-on et doit-on séparer nos églises de nos écoles ? La loi française nous y oblige. En 1562, il y avait en France environ 2000 écoles protestantes évangéliques : chaque temple était une école. Les protestants étaient pionniers dans ce travail, car ils avaient compris l'importance d'une école pour apprendre à lire, notamment la Bible, pouvoir la méditer, et par là même, connaître Dieu. Nous ne souhaitons pas enfermer nos enfants dans un cocon évangélique mais plutôt favoriser le maintien de cette unité fondamentale : le corps, l’âme et l’esprit. Aux yeux de Dieu un enfant est précieux, mais fragile, et peut être facilement scandalisé. Or, Jésus a dit « Malheur à qui scandaliserait un de ces petits ». Nous avons le devoir de les enseigner et de leur donner le meilleur cadre possible, celui qui les aidera à affronter le monde… Réfléchissez-y et soyez béni dans votre réflexion.


Ichem Garziz

Prier

- Pour notre pays, dont le système scolaire est en crise. Qu’il trouve les bonnes réponses à la fois pour les enseignants et nos enfants

- Pour les autorités de notre pays, leurs décisions et orientations pour les enfants

- Pour les professeurs de nos enfants dont le métier est si difficile. Pour qu'ils n'aillent pas au-dela de leur rôle de pédagogue.

- Pour les professeurs chrétiens afin que Dieu renouvelle leurs forces et fassent d’eux des témoins

- Pour les écoles chrétiennes, pour ceux qui y travaillent et les enfants qui les fréquentent

Remercier

- Pour les chrétiens qui prennent à cœur l’éducation et l’enseignement de leurs enfants

- Pour les enseignants (ils sont nombreux !) qui aiment leur métier et qui s‘investissent pour la réussite de leurs élèves.

Mon défi

- Je m'engage pour promouvoir l'éducation selon les valeurs de l'évangile

- Je m'engage à soutenir de mon mieux les enfants avec lesquels je suis en contact

- Je m'engage à m'investir, en tant que parent, dans la vie de l'école de mon enfant

Vendredi 23

Prions pour la mission


" Jacob bénit Joseph, et dit : … que le Dieu qui m'a conduit depuis que j'existe jusqu'à ce jour, que l'ange qui m'a délivré de tout mal, bénisse ces enfants ! Qu'ils soient appelés de mon nom et du nom de mes pères, Abraham et Isaac, et qu'ils multiplient en abondance au milieu du pays! " - Genèse 48.15-16

Réfléchir

Jacob est âgé, il a besoin d’un bâton sur lequel s’appuyer. Au soir de sa longue vie, il considère les enfants de son fils Joseph, qui ne sont pas nés dans sa maison, mais en terre étrangère, dans la lointaine Égypte, durant les années d’expatriation de Joseph, et il prie pour eux ! Pendant toutes ces années, Jacob ne les a pas connus, ils étaient pour lui comme des étrangers. À présent, le vieux patriarche au corps usé prie, afin qu’ils soient bénis au même titre que les autres de sa famille. Dans sa prière il demande qu’ils soient appelés de son nom et du nom de ses pères, Abraham et Isaac. Cette scène touchante n’est-elle pas une invitation de Dieu à prier pour les enfants qui vivent dans des pays éloignés, en Afrique, en Asie, au Moyen Orient, en Égypte, et partout dans le monde ? Nombreux sont ceux qui grandissent loin de la vérité, vivant dans des pays dont la religion officielle ne les conduit pas vers Jésus, la lumière du monde (Jean 8.12). Ils sont élevés dans l’ignorance totale de Celui qui est le chemin, la vérité, et la vie, et qui seul peut les conduire au Père (Jean 14.6). Prions pour ces enfants afin qu’ils portent « notre nom », celui de chrétiens, et entrent dans la famille de Dieu, celle des rachetés.


Jean-Marc Maurin

Prier

- Pour ces enfants des terres lointaines, afin que des missionnaires soient appelés, équipés et envoyés dans leurs pays.

- Pour les enfants des champs missionnaires, afin qu’ils entendent parler de l’amour de Jésus, et le reçoivent comme leur Sauveur.

- Pour les missionnaires et leurs enfants qui ont quitté leur confort, leur famille pour aller annoncer l’Evangile aux petits et aux grands.

Remercier

- Pour les écoles ouvertes par nos missionnaires où les enfants entendent parler de Jésus chaque semaine, en Afrique (Guinée, Niger, Burkina Faso, Sénégal, Tchad, etc), et en Asie (Cambodge Bangladesh, etc)

Mon défi

- Je m'engage à me tenir informer sur la situation des enfants à l'étranger.

- Je m'engage à prier avec persévérance pour l’ouverture d’une école sur une île en Indonésie où il n’y en a pas.

- Je m'engage à prier pour les enfants qui donnent leur cœur à Jésus à l’école mais sont grondés et parfois frappés par leurs familles.

Samedi 24

Prions pour l'enfance en détresse


" Ne crains point, car Dieu a entendu la voix de l’enfant dans le lieu où il est " - Genèse 21.17

Réfléchir

Aujourd’hui en France, selon l’Unicef, il existe 98 000 cas connus d’enfants en danger, c’est-à-dire 10 % de plus qu’il y a 10 ans… 4% environ des enfants ont subi un inceste, 8 000 mineurs seraient prostitués… 30 à 100 enfants se donnent la mort chaque année. On peut penser qu'un grand nombre d'accidents sont également d’origine suicidaire Ces chiffres montrent l’ampleur de la détresse parmi les enfants dans notre pays. Ce constat s’explique principalement par le rejet de Dieu dans notre société, et doit pousser le peuple de Dieu à prendre à cœur le salut de ces innocents. N’avons-nous pas méprisé l’enfant, « celui qui ne parle pas » (racine latine) ? Arrêtons-nous pour prendre soin des plus jeunes. Ne nous comportons pas comme le sacrificateur ou le Lévite qui n’ont pas voulu voir le blessé, gisant au sol à demi-mort, et ont passé leur chemin (Luc 10/25-37). Dieu nous invite donc aujourd’hui à Lui demander une oreille attentive aux cris des enfants (Lamentations 4/4). Dieu entend leurs cris et la voix de leurs larmes (Psaume 6/9). Nous sommes mandatés par lui pour « aller chercher promptement dans les places et dans les rues de la ville » ces enfants en détresse, et les introduire dans Sa présence (Luc 14/21). Eux aussi sont conviés à la table du Roi (2 Samuel 9/13). Ne négligeons pas leurs cris en faisant la « sourde oreille ». Que Dieu nous remplisse d’une grande compassion et de sagesse pour les accueillir, eux et leur famille.


Jean-Jacques Leprince

Prier

- Pour demander à Dieu d’inspirer et de développer de nouveaux services au cœur de l'église pour venir en aide à ces enfants en détresse.

- Pour qu’animateurs et responsables usent de discernement et de sagesse pour détecter et gérer de telles situations

Remercier

- Pour la prise de conscience des responsables de l’ enfance dans ce domaine.

Mon défi

- Je veux me rendre disponible pour aider l'enfant en détresse que le Seigneur mettra sur mon chemin.

Dimanche 25

Prions pour les enfants persécutés à cause de la foi


" J‘ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point  " - Luc 22.32

Réfléchir

Lors d’un récent voyage en Inde, j'ai été confronté de près à la persécution des enfants. C'est une réalité que beaucoup ignorent : des enfants aussi sont persécutés et souffrent dans le monde parce qu'ils croient au Seigneur Jésus. J'ai pu entendre plusieurs d’entre eux nous expliquer qu'il leur arrivait d'être battu dans leur famille hindoue lorsqu’ils rendaient témoignage du Seigneur. Malgré cela ils persévèrent dans la foi et dans la prière pour le salut de leurs parents. J’ai été réjoui d’apprendre que plusieurs parents se sont convertis. Dieu entend le cri de ces petits ! Néanmoins nous devons réaliser que cette persécution est difficile à vivre pour eux. Toute souffrance est source de tentation et de découragement. Comme Jésus a prié pour Pierre, nous pouvons prier afin que leur foi en Jésus-Christ soit affermie. C’est ce que le Seigneur nous demande. Que chacun d’entre nous puisse dire : « J’ai prié pour cet enfant, afin que sa foi ne défaille pas » ! Job 36.21 Garde-toi de te livrer au mal, car la souffrance t’y dispose. Nous ne pouvons peut-être pas les rejoindre dans leur souffrance, mais nous pouvons prier pour eux. Nous ne les connaissons pas, mais le Seigneur, Lui, connaît chacun d’entre eux.


Sébastien Quédreux

Prier

- Pour ces enfants, afin que dans leur souffrance, ils manifestent et accomplissent ce qui est agréable au Seigneur.

- Pour l’affermissement de leur foi.

- Pour ceux qui annoncent l’amour de Jésus à ces enfants. Ils peuvent vivre de profonds questionnements quant à la poursuite de leur travail d’évangélisation à cause des menaces et des persécutions sur ces jeunes vies.

- Pour les enfants de Bethléem et d'une manière plus générale pour les enfants de parents chrétiens de CISJORDANIE qui souffrent à cause de leur appartenance religieuse.

- Pour les enfants des 'Homes' en Inde et pour leur avenir (les indiens de la caste des intouchables sont pénalisés pour trouver du travail...)

Remercier

- Pour le nombre croissant d'enfants parrainés en INDE... Chaque maison d'enfant qui ouvre, c'est une église qui naît!

Mon défi

- Je m'engage à me tenir informé régulièrement de la situation de ces enfants.